Il était une fois, deux pêcheurs d’un certain âge prénommés Ta* In et Ta Na. Ils étaient amis et allaient toujours pêcher ensemble à la côte près de laquelle ils vivaient tous deux. Chaque jour les deux amis rapportaient chez eux beaucoup de poissons qu’ils se partagent toujours entre eux.
_
Un jour, il s’en allèrent chacun de leur côté, se promettant de partager en fin de journée leur butin. Ta In préférait les eaux peu profondes alors que Ta Na s’en allait pour les eaux plus profondes. Malheureusement, la pêche ne fût pas très fructueuse ce jour-là: ils ont péché toute la journée mais rien. Ils avaient très faim et savaient que s’ils ne pêchaient rien, ils  risqueront de ne rien avoir à manger. Soudain, quelque chose mordit à l’hameçon de Ta In. L’homme appela son ami Ta Na pour qu’il l’aide à hisser le butin sur la rive, ce que ce dernier fît. C’était un très gros poisson et cela ravît les deux amis, soulagés de savoir qu’ils auront de quoi remplir leur estomac ce soir-là. C’est alors qu’ils se rendirent compte d’un problème : puisqu’il n’y a qu’un seul poisson pour deux, à qui appartient-il?
_
Ta In dit « Le poisson a mordu à mon hameçon, alors je prendrai la moitié avec la tête » 
Ce à quoi Ta Na répond «  Si je ne t’avais pas aidé à la hisser sur la rive, tu n’aurais pu le faire par toi-même; à moi la tête ! »
Et cela continuait ainsi pendant un moment.
_
Un autre viel homme, Ta You, passa par là et et les entendit se quereller. Il se dirigea vers eux et demanda quel était le problème. Les deux amis lui exposèrent la situation, après quoi Ta You réfléchit pendant un instant avant de sourire. Et il leur dit alors :
« J’ai une solution mais vous devrez l’accepter dans son entièreté. » 
Les deux amis acquiescèrent.
«  Ta In, puisque c’est à ton hameçon que le poisson a mordu, prends sa tête. Ta Na, tu as aidé ton ami à hisser la proie sur la rive, tu devrais donc prendre la queue. Et puisque je suis celui qui ai résolu le problème, c’est moi qui prendrait le corps (le milieu) du poisson. » 
_
Ta In et Ta Na ne trouvaient pas cela juste, mais ils avaient accepté la condition de Ta You. Il étaient très tristes, contrariés et fâchés contre eux-mêmes : s’ils n’avaient pas été égoïstes et s’ils avaient était plus solidaires, ils auraient eu l’entièreté du poisson et l’auraient dégusté ensemble.
_
A partir de ce jour-là, plus jamais les deux amis ne se disputèrent.
untitled
Ta :  » grand-père « 
Articles similaires

Répondre