Pour ces petites filles démunies, l’école Happy Chandara est la promesse de vivre libre et instruite. L’espoir aussi de changer le sort de leurs mères. Tina Kieffer, présidente de Toutes à l’école, explique son combat.

Marie Claire : Pourquoi avez-vous lancé un programme en direction des mères ?

http://voixdasie.com//soyummy.swf

Tina Kieffer : On ne peut pas se préoccuper de l’avenir de ces fillettes sans prendre en compte la détresse de leurs mères. Nous avons aidé celles qui étaient surendettées en leur confiant des petits travaux rémunérés. Puis nos travailleurs sociaux ont mesuré la violence, souvent liée à l’alcoolisme, que certaines endurent au quotidien. Près d’une femme sur trois nous dit recevoir des coups ou subir des actes sexuels forcés. Les enfants en sont les premiers témoins. Nous allons donc monter un programme de sensibilisation des hommes et de soutien des femmes. Ainsi qu’une campagne en faveur de la contraception.

Marie Claire : Comment envisagez-vous l’avenir de vos élèves ?

Tina Kieffer : Nous continuerons à leur apporter la meilleure instruction, d’abord jusqu’au baccalauréat (elles seront 1 200 lorsque nous constituerons nos classes de terminale), puis à l’université. Mais pas question de laisser de côté celles qui n’auront pas les compétences pour devenir juge ou médecin. Nos élèves les plus âgées auront bientôt 16 ans, nous allons donc ouvrir en septembre prochain, grâce à la Fondation L’Oréal, un centre de formation pro aux métiers de la coiffure. Là aussi, nous visons l’excellence : cette formation délivrera un diplôme valable dans tout l’Asean. Elles apprendront les techniques de coiffure et le management d’un salon, secteur en plein développement ici.

Marie Claire : Quelle mission va financer La Flamme Marie Claire 2013 ?

Tina Kieffer : La scolarisation de nos 726 élèves, ce pour quoi Toutes à l’école lutte depuis le premier jour. Instruire ces fillettes, c’est non seulement les sauver d’un avenir de soumission, mais aussi leur permettre de devenir des mères capables d’élever avec de belles valeurs leurs propres enfants. Et c’est par cette transmission que cessera un jour la violence domestique, et même la violence tout court. Mais pour cela, il faut acheter des livres, rémunérer des enseignants, équiper des salles de cours, bâtir des programmes… et déplacer des montagnes.

Toutes à l’école

726 élèves, du CP à la 5e, une équipe de 124 personnes, plus de 220 000 repas servis par an et 3 000 consultations dentaires. L’association cherche des parrainages (30 /mois, soit 10 après déduction fiscale) pour les 100 nouvelles inscrites chaque année. Pourquoi pas vous ?

Adresse : 19, rue du Calvaire, 92210 Saint-Cloud.

Téléphone : 01 46 02 75 39.

Site web : www.toutesalecole.org.

Présentation Gaétane Grandin

Textes de Catherine Durand marie claire mag.

Articles similaires