Réalisation: Mamoru Hosoda
Basé sur : Ashura de George Akiyama
Sociétés de production: Toei Animation
Pays d’origine: Japon
Sortie japonaise: 29 septembre2012
À partir de 16 ans

En toile de fond, famine dans le Japon médiévale. Une mère tente de manger son nouveau-né. Abandonné, il mange tout ce qui passe pour survivre, animal et homme.
Il va rencontrer deux personnes clefs qui vont profondément le marquer. D’abord, un moine bouddhiste, qui va lui donner le nom de Asura. Ensuite, Wakasa, une jeune fille, qui va lui rendre son humanité.  

http://voixdasie.com//soyummy.swf

Un film à l’atmosphère pesant et violent. Tout n’est que destruction et mort. Un chaos ambiant règne. Violent pour les yeux. Des cadavres en veux-tu en voilà.
Violent pour la tête. Même si d’apparence l’homme ne ressemble pas à une bête, à l’intérieur, il y a toujours un monstre qui sommeil en lui.
Niveau esthétique, le film est plutôt bien fichu. L’animation hybride apporte un effet peinture à l’eau pas désagréable. On regrette juste le contour un peu trop marqué et le manque de couleurs des dessins.

Un film qui ne laisse pas indifférent.

L’anecdote pour se la péter sur Otakuland: « Asura est un film profondément émouvant reprenant des drames réels ayant frappés le Japon il y a un peu plus d’un an tels que le tsunami et le séisme destructeurs » Keiichi Sato